Une fillette de 7 ans tuée à Vaudreuil-Dorion

VAUDREUIL-DORION – La mère de famille qui aurait assassiné sa propre fille de sept ans, jeudi, à Vaudreuil-Dorion, en Montérégie, a été formellement accusée de meurtre au premier degré.
Claudia Beatriz Florez Jimenez, 34 ans, a comparu par vidéo-conférence à Valleyfield vendredi après-midi. Elle restera détenue en attendant son procès.

La femme aurait agressé la petite Daniela Cea-Campo avec une arme blanche et se serait ensuite infligé des blessures, dont la nature n’a pas été dévoilée.

Onde de choc

Chose certaine, les évènements ont lourdement perturbé le petit secteur résidentiel. La famille était bien connue des résidents du quartier.

«On la voyait souvent, elle avait beaucoup d’entrain, elle jouait souvent dehors l’été, a expliqué une voisine à TVA Nouvelles. C’est très touchant, [jeudi] soir je l’ai ai vu en train d’essayer de la réanimer.»

«Tout semblait correct, ils avaient l’air vraiment normal, a également spécifié une résidente du quartier. Une belle famille, quand ils jouaient dehors, tout le monde souriait. Ça avait vraiment l’air correct, mais on ne sait pas ce qui se passe quand la porte est fermée non plus.»

De nombreux psychologues et travailleurs sociaux se sont déplacés à l’école primaire de la petite Daniela, qui était en deuxième année, afin de répondre aux nombreuses questions des élèves et de leur apporter le support nécessaire.

Le drame

L’événement est survenu vers 21 h 30 sur la rue Léo-Gravelle, dans un duplex d’un quartier résidentiel.

En fin de soirée, trois ambulances ont été demandées sur les lieux, a mentionné le porte-parole de la Coopérative des techniciens ambulanciers de la Montérégie (CETAM), Luc Latreille.

Deux personnes, la mère et la fille ont été transportées dans un état critique, et un troisième patient, le père, a été conduit dans un centre hospitalier pour une évaluation.

Les enquêteurs des crimes contre la personne de la SQ ont été appelés sur les lieux dans la nuit afin d’amasser tout indice qui permettrait d’établir le fil des événements. En début de journée, ils ont obtenu les mandats nécessaires pour pénétrer dans la résidence et commencer l’enquête.

Comme son état le permettait, le père avait été interrogé en matinée par les enquêteurs. La mère ne pourra être rencontrée dans l’immédiat en raison de son état de santé.

Le poste de commandement mobile de la Sûreté du Québec a été déployé sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *