Un débat explosif sur le contrôle des armes à feu éclate à Tout le monde en parle

L’enregistrement des armes à feu devrait-il être obligatoire au Québec? Le débat, qui opposait Guy Morin, vice-président du collectif Tous contre un registre québécois des armes à feu, et Nathalie Provost, porte-parole de Poly se souvient, un regroupement citoyen qui milite pour un plus grand contrôle, s’est enflammé rapidement ce soir à Tout le monde en parle.

Les deux panellistes se sont donné la réplique, se coupant la parole parfois très sèchement. Les autres invités, dont Michel Barrette et Mario Tessier, se sont prononcés ouvertement pour le registre, de même que l’animateur Guy A Lepage, laissant Guy Morin seul pour défendre sa position.

Les internautes étaient nombreux également à se positionner pendant le débat.

Voici d’abord quelques extraits à retenir du segment:

1. «C’est important de responsabiliser les propriétaires d’armes d’épaule. Simplement. De faire un lien entre leur arme et le fait qu’ils veulent les utiliser.» – Nathalie Provost.

2. «Le registre, la seule chose à laquelle il a servi, c’est à vider les poches des contribuables. Il a servi à rien pour sauver des vies.» – Guy Morin.

3. «Je cherche encore la vie sauvée par un registre. Le registre a peut-être même tué des gens en leur donnant trop confiance, comme des policiers qui pensaient connaître la situation.» – Guy Morin.

4. «Partout dans le monde où il y a un registre, il y a moins de morts par balle. C’est prouvé. Le contrôle a un effet. Et le contrôle n’empêche pas les chasseurs de chasser.» – Nathalie Provost.

5. «Il y a déjà un contrôle. Il est là. L’information qui manque, c’est si l’arme change de main. Le premier propriétaire est enregistré, pas les suivants.» a déclaré Guy Morin, ce à quoi Mme Provost a répliqué que depuis 2012, le contrôle n’existait plus vraiment, puisque les vendeurs d’armes n’étaient plus tenus de vérifier les permis des acheteurs. 

6. «On ne peut pas contrôler les problèmes de santé mentale ou les pensées criminelles, mais on peut contrôler l’objet qui fait les dommages… Marc Lépine aurait fait moins de ravages avec un couteau.» – Nathalie Provost.

7. «Pourquoi vous ne voulez pas d’un registre des armes à feu, alors qu’on enregistre sa voiture?» – Provost à Morin.

8. «Le problème, c’est qu’on est au Québec. Dans trois ans, le registre ne sera plus gratuit. Je pense qu’il y a un agenda caché.» – Guy Morin.

9. «Le registre canadien des armes d’épaule coutait, je crois, 10 sous par année par contribuable.» – Nathalie Provost.

10. «J’ai mon maudit voyage de me faire interrompre.» – Nathalie Provost à son opposant.

11. «Ce n’est pas de vos affaires j’ai combien d’armes à feu. Je ne vais pas vous le dire et me faire voler chez moi.» – Guy Morin à Michel Barrette qui lui demande combien il possède d’armes.

12. «Le registre, ça fait un faux sentiment de sécurité.» – Guy Morin.

13. «À Montréal, ce n’est pas la même mentalité qu’en région. Dans la nature, une arme, c’est pour chasser. En ville, c’est associé au crime. Mais ce n’est pas la réalité.» – M. Morin.

Tous contre un

Les internautes étaient nombreux à réagir sur les réseaux sociaux. Parmi ceux-ci, plusieurs personnalités québécoises se sont également rangées derrière la porte-parole d’un contrôle plus accru des armes d’épaule. Parfois avec des propos nuancés, d’autres fois tenant des propos assez fermes.

Voici une sélection de ces tweets:

– Avec la collaboration de Marlie Beaudin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *