Rapport de la Protectrice du citoyen – « Tout dans la gestion, rien dans les services! » déplore Manon Massé

Classé dans : Santé
Sujet : Plaidoyer (politique)

QUÉBEC, le 29 sept. 2016 /CNW Telbec/ – Le rapport annuel de la Protectrice du citoyen, Raymonde St-Germain, est alarmant, a laissé tomber la députée de Sainte-MarieSaint-Jacques, Manon Massé, en point de presse jeudi à l’Assemblée nationale. Dans la foulée de la publication du rapport, Québec solidaire demande au gouvernement de répondre aux recommandations de la protectrice dans les plus brefs délais.

« Le constat de la protectrice est clair : les compressions budgétaires entamées depuis l’arrivée au pouvoir des libéraux ont affecté les plus vulnérables. La protectrice ne pourrait mieux l’expliquer. L’austérité libérale, c’est augmenter les contrôles de la bureaucratie pour éloigner la population des services auxquels elle a droit », a déploré Manon Massé.

Si de nombreuses récriminations sont adressées au gouvernement en matière de travail, d’aide sociale et de justice, c’est en santé que Raymonde St-Germain a découvert le plus de déficiences.  Jamais la protectrice n’est allée aussi loin que dans son plus récent rapport déposé jeudi matin.

« Force est de constater que dans son délire de gestionnaire, le ministre de la Santé a tout miser sur la gestion en oubliant les besoins des usagers. Comme nous l’avions prévu lors de l’adoption des réformes de Gaétan Barrette, les fusions d’établissements de santé ont eu pour effet de réduire l’offre de services. L’empressement du ministre à mettre en place sa réforme bâclée a eu des conséquences dramatiques sur le terrain », explique la députée solidaire.

Selon Mme St-Germain, à peine 13 % des personnes ainées en perte d’autonomie reçoivent des soins à domicile. « C’est déplorable pour un gouvernement qui avait promis d’investir 150 millions pendant cinq ans lors de la campagne électorale de 2014. Alors que la liste d’attente pour des soins à domicile compte 40 000 noms et que la population québécoise vieillie, ça n’augure rien de bon pour l’avenir! » a déploré Mme Massé.

Québec solidaire presse le gouvernement de faire ses devoirs, d’étudier attentivement le rapport de la Protectrice du citoyen et de répondre à ses recommandations.

« Après ce rapport désastreux qui fait état des énormes lacunes du gouvernement, j’invite les ministres à corriger les erreurs et à remettre les citoyens et les citoyennes au centre des priorités. La preuve est faite par mille : il n’y a plus de gras à couper, il faut réinvestir dans les services publiques », de conclure Mme Massé.

 

SOURCE Aile parlementaire de Québec solidaire

Communiqué envoyé le 29 septembre 2016 à 15:57 et diffusé par :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *