Pierre Karl Péladeau blâmé après avoir publié l’adresse du domicile …

Pierre Karl Péladeau s’est attiré les foudres des libéraux après avoir publié l’adresse du domicile du premier ministre Philippe Couillard sur sa page Facebook.

La fiche d’information, qui provenait du bottin du Collègue des médecins, a été retirée rapidement par le député de Saint-Jérôme. Mais le mal était fait. Les ministres libéraux sont tombés à bras raccourcis sur le magnat de la presse, l’accusant d’un manque flagrant de jugement.

Un comportement inadmissible pour quelqu’un qui aspire aux plus hautes fonctions de l’État, selon le ministre Jean-Marc Fournier. «Dans son cas, c’est souvent deux poids deux mesures, il y a des règles pour lui et il y a des règles pour les autres», signale le leader parlementaire, qui rappelle que PKP s’insurge que les journalistes le joignent sur son téléphone cellulaire.

Le ministre des Institutions a néanmoins reconnu que les informations personnelles du premier ministre ne devraient pas être accessibles si facilement. Des démarches auprès du Collège des médecins et du registre des entreprises, où on pouvait également trouver les coordonnées de Philippe Couillard, ont été faites mercredi afin de régler le problème.

Le député Péladeau a refusé de prendre le blâme. Plus encore, il estime que c’est le premier ministre et son entourage qui ont commis une erreur. Le baron de la presse a choisi de réagir à cette nouvelle controverse uniquement à LCN et à l’émission radiophonique montréalaise de Benoît Dutrizac.

«Je ne dirais pas que c’est une gaffe parce que c’est une information publique. Tout ce qu’on a repris, c’est le bottin du Collège des médecins, a-t-il précisé sur les ondes du 98,5 FM. La gaffe, s’il y en a une, a probablement [été commise] par le premier ministre ou par son «staff», qui n’a pas soustrait l’adresse.»

Il prétend avoir simplement voulu rappeler que l’entente avec les omnipraticiens et les spécialistes avait été négociée par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et le premier ministre, qui sont tous deux médecins. «La page, [c’était] pour illustrer […] que le Dr Barrette et Philippe Couillard font partie du Collège des médecins, a-t-il dit. Je pense que c’est utile, pour être bien certain de vous rafraîchir la mémoire, qu’on constate que ce sont des médecins qui négocient entre eux, et qui ramasse la facture? C’est la collectivité.»

Avion nolisé

Par ailleurs, il n’y a pas que dans les rangs libéraux qu’on est dépité des décisions de PKP. L’actionnaire de contrôle de Québecor s’offre un avion nolisé pour faire la tournée des régions, ce qui a surpris ses adversaires dans la course à la chefferie. «Vous voyez très clairement la différence de moyens!», a réagi Martine Ouellet. Elle rappelle qu’elle avait pourtant milité avec son collègue de Lac-Saint-Jean pour que le plafond des dépenses ne soit pas trop élevé, «pour que ce soit une campagne d’idées et non pas une campagne d’argent». Ce «n’est pas dans les plans» non plus de Jean-François Lisée de noliser un avion pour parcourir la province, faute de moyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *