Marceau renonce à briguer la direction du PQ – ICI.Radio

M. Marceau ne précise pas exactement les raisons qui l’ont incité à ne pas se lancer dans la course. Il écrit cependant dans son message qu’il s’est interrogé au cours des derniers jours sur « ce qui est dans le meilleur intérêt du parti et de notre projet de pays. »

« Et il y a aussi l’impact d’une telle décision sur la famille, qui aura assurément à faire des sacrifices, mais jusqu’à quel point? Et pour être bien honnête, il y a aussi l’impact sur soi, qu’il faut jauger, car s’il s’agit d’une entreprise a priori emballante, on sait bien aussi qu’elle sera très difficile et exigeante », ajoute-t-il.

Affirmant qu’une course à la direction constitue « un moment privilégié pour faire valoir de nouvelles idées », M. Marceau assure du même souffle qu’il en profitera pour faire valoir les siennes.

Je pense que notre parti doit faire de l’économie sa priorité et qu’il doit en conséquence s’engager dans l’élaboration d’un plan de développement économique et d’enrichissement du Québec. Je ferai valoir cette orientation pendant la course.

Nicolas Marceau

M. Marceau ne se prononce pas plus avant sur la course à la direction, se bornant à souligner qu’« il y aura de toute évidence des candidatures de très grande valeur ».

Pour l’heure, seule la députée de Joliette Véronique Hivon a confirmé qu’elle saute dans la mêlée.

Selon nos informations, le député de Lac-Saint-Jean Alexandre Cloutier confirmera sa candidature vendredi.

La candidature de la députée de Vachon, Martine Ouellet, est également attendue. 

Le député de Rosemont, Jean-François Lisée, soutient pour sa part qu’il est en réflexion.

À lire aussi : La course à la direction vole la vedette au chef intérimaire du PQ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *