Malaise fatal ou noyade au Camping Plage Laurentides?

Le drame s’est joué vers 15h, alors que le soleil plombait sur la plage achalandée. Selon le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), la victime, âgée de 57 ans, se trouvait dans le lac Flamand avec son petit-fils lorsqu’elle a subitement perdu connaissance. Elle aurait ensuite sombré dans l’eau sous les yeux du bambin.

Un militaire en visite sur place a remarqué l’enfant désemparé «et a compris que quelque chose de pas normal se passait», a expliqué le lieutenant Jean-Pierre Côté du SPVQ. «Il a entendu l’enfant. Il a sauté à l’eau et les a ramenés au bord.»

La victime était entièrement submergée au moment d’être repêchée. Le bon samaritain a pu la repérer rapidement et l’a placée sur une planche avant de regagner la plage. L’homme a aussitôt amorcé des manoeuvres réanimation sur la dame avec l’aide du personnel infirmier du camping. Plusieurs membres de la famille de la malheureuse, dont sa fille, ont assisté à la scène, impuissants.

La femme a été transportée d’urgence vers un centre hospitalier, toujours en arrêt cardio-respiratoire. Son décès a plus tard été constaté à l’hôpital et confirmé par le SPVQ. L’enfant de quatre ans qui était à l’eau se porte bien.

Considérant les circonstances entourant le drame, il était impossible, dimanche, de savoir si la victime était morte d’un malaise ou s’il s’agit d’une noyade. «L’enquête sera confiée au Bureau du Coroner», a indiqué le lieutenant Côté.

Actions encensées

Bien que cette histoire n’ait pas connu une fin heureuse, les actions du militaire qui a tenté de sauver la vie de cette citoyenne ne sont pas passées inaperçues chez les autorités. Le SPVQ entend souligner son courage et son sens du devoir. «Je vais faire des recommandations pour acte de bravoure», a fait savoir le policier. «L’acte est là pareil.»

L’homme en question a décliné une demande d’entrevue du Soleil, ne souhaitant pas attirer l’attention sur lui alors qu’il y a eu mort d’homme.

Quatre sauveteurs se trouvaient sur les lieux dimanche, a confirmé la propriétaire du camping. Cette dernière n’était pas présente au moment des faits et a préféré réserver ses commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *