L’ex-première dame Nancy Reagan s’est éteinte

LOS ANGELES, États-Unis – Nancy Reagan, la fidèle épouse, la discrète conseillère et la féroce protectrice de Ronald Reagan qui l’a accompagné durant son périple de Hollywood à la Maison-Blanche ainsi qu’au cours de sa bataille contre la maladie d’Alzheimer, s’est éteinte, dimanche, à l’âge de 94 ans.

L’ancienne première dame des États-Unis a succombé à une insuffisance cardiaque congestive dans sa résidence de Bel-Air, à Los Angeles, a confirmé son assistante Allison Borio à l’Associated Press.

Son projet le mieux connu durant ses années à Washington est la campagne «Just Say No» («Dites simplement non»), qui exhortait les jeunes à se tenir loin de la drogue.

À son arrivée à la Maison-Blanche en 1981, l’ex-actrice, qui avait un faible pour les robes de grands couturiers et la vaisselle en porcelaine, avait été accusée par plusieurs de projeter une image rétrograde de la femme et de ne s’intéresser qu’à la mode, à la décoration et aux réceptions. À son départ huit ans plus tard, Mme Reagan faisait l’objet de nombreuses allégations selon lesquelles elle avait un énorme pouvoir sur l’administration de son mari, pouvoir qu’elle exerçait en se basant sur l’astrologie.

La principale intéressée a cependant toujours soutenu que sa seule mission était d’appuyer son «Ronnie» et de renforcer sa présidence.

Nancy Reagan s’est acquittée de cette tâche jusqu’à la fin de ses jours. Elle a pris soin à temps plein de M. Reagan alors que la maladie effaçait lentement sa mémoire. Après la mort de son mari en juin 2004, elle s’est consacrée à la conservation de son héritage, plus particulièrement à sa bibliothèque présidentielle en Californie pour laquelle elle a agi comme gouverneure.

Elle a aussi défendu la cause des personnes souffrant d’alzheimer, recueillant des millions de dollars pour la recherche et rompant avec les républicains afin de militer en faveur de la recherche sur les cellules souches. La dignité et la persévérance dont elle a fait preuve dans ces activités ont contribué à améliorer l’opinion du public à son égard.

La dévotion mutuelle du couple Reagan durant ses 52 années de mariage a été légendaire. Ils se tenaient toujours par la main. Elle le regardait prononcer ses discours avec une adoration sans faille. Il l’appelait «Mommy» et lui a écrit d’innombrables lettres d’amour. Elle a conservé ces missives et les a publiées, disant qu’elles l’avaient réconfortée à l’époque où son mari avait cessé de se souvenir d’elle.

Née Anne Frances Robbins le 6 juillet 1921 à New York, Nancy Reagan a fait carrière au cinéma sous le nom de Nancy Davis. Elle a rencontré Ronald Reagan en 1950, alors que ce dernier était président de la Guilde des acteurs. Ils se sont mariés deux ans plus tard et ont eu deux enfants, Patti et Ron.

Mme Reagan a été jetée dans l’arène politique lorsque son mari a été élu gouverneur de la Californie en 1966. Elle a trouvé que c’était un milieu étonnamment dur.

«Le cinéma, c’est de la petite bière comparé à la politique», a-t-elle déjà affirmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *