Les services des Centre pour les familles des militaires dorénavant étendus aux vétérans

Le Lieutenant-général, l'honorable Roméo A. Dallaire (ret) en compagnie de la directrice générale du CRFMV, Marie-Claude Michaud, Marie-Ève Genest, intervenante pour les familles des vétérans et Claude Racine président du bureau de la Légion royale canadienne.(Facebook 2e Division du Canada)
Le Lieutenant-général, l’honorable Roméo A. Dallaire (ret) en compagnie de la directrice générale du CRFMV, Marie-Claude Michaud, Marie-Ève Genest, intervenante pour les familles des vétérans et Claude Racine président du bureau de la Légion royale canadienne.(Facebook 2e Division du Canada)

Le Centre de la famille de Valcartier (CRFMV) a annoncé aujourd’hui lors d’une conférence de presse à la Légion royale canadienne à Québec, qu’il étendait dorénavant ses services aux familles des vétérans des Forces armées canadiennes dans le cadre d’un projet-pilote d’une durée de quatre ans.

L’annonce en a été faite conjointement par le lieutenant-général, l’honorable Roméo A. Dallaire (ret.), par la directrice générale du CRFMV, Marie-Claude Michaud, accompagné de Marie-Ève Genest, intervenante pour les familles des vétérans et de Claude Racine président du bureau de la Légion royale canadienne.

Le projet pilote, financé par Anciens combattants Canada et et la Défense nationale, touche six autres centres au Canada, ceux d’Halifax en Nouvelle-Écosse, de North Bay et Trenton en Ontario, Shilo au Manitoba, Edmonton en Alberta et Esquimalt en Colombie-Britannique.

Les Centres de ressources pour les familles des militaires (CRFM) offrent des programmes et plusieurs services, du soutien psychologique à l’aide à l’emploi.

Les Centres travaillent en partenariat avec le commandant local et sont régis par un conseil d’administration dont les membres sont élus.

Les CRFM encouragent et facilitent la participation volontaire des familles des militaires, notamment des conjoints, à tous les aspects de leur fonctionnement, tant à la planification et à la prestation des services qu’à la gouvernance et au leadership des organisations.

Alors que jusqu’à aujourd’hui, les services des centres de ressources étaient réservés aux proches des militaires en fonction, dorénavant, les vétérans qui quittent l’armée canadienne pour des raisons médicales pourront continuer à obtenir des services des centres de la famille des bases militaires.

Ainsi, au lieu d’être laissés à eux-mêmes comme c’était le cas auparavant, les vétérans qui quittent l’armée à la suite de blessures physiques ou psychologiques ainsi que leur famille pourront désormais être accompagnés pendant deux ans.

Le Centre de la famille de Valcartier (CRFMV) a annoncé aujourd’hui lors d’une conférence de presse à la Légion royale…

Posté par 2e Division du Canada / 2nd Canadian Division sur vendredi 11 mars 2016

Les « nouveaux vétérans » ont une quarantaine ou cinquantaine d’années et ils ont souvent des enfants à charge, explique la directrice générale du Centre de la famille de Valcartier, Marie-Claude Michaud.

« Ils utilisaient nos services et, du jour au lendemain, ils n’avaient plus accès à nos services lorsqu’ils étaient libérés. On est heureux de pouvoir continuer à les accompagner pour qu’ils transitent en douceur vers la vie civile » , a déclaré la directrice du Centre lors de la Conférence de presse

Pour le lieutenant-général à la retraite, Roméo Dallaire, qui parle d’un « pont » entre la « période de l’uniforme » et la vie civile, cette annonce représente une importante victoire.

Roméo Dallaire croit que l’aide offerte pourra permettre à certains de ne pas commettre l’irréparable alors qu’ils traversent une période qui représente un stress important pour plusieurs.

Pour sa part, le centre de la famille Valcartier, qui accompagne actuellement environ 4000 familles par année, prévoit accueillir 400 personnes de plus par année grâce à ce programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *