Le restaurant visé par un objet incendiaire dans Parc-Extension appartient au frère d’un dirigeant du SPVM

Visé par une tentative d’incendie criminel la nuit dernière, le restaurant Liège appartient au frère d’un haut gradé de la police de Montréal.

Le propriétaire de ce restaurant de la rue Liège Ouest, à l’angle de l’avenue Wiseman, dans le quartier Parc-Extension, s’appelle Haralambos Labos, surnommé «Bobby». Il s’agit du frère de Costa Labos, inspecteur-chef aux affaires internes du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), d’après ce qu’a appris TVA Nouvelles.

Policier faisant l’objet d’une enquête

Numéro un des enquêtes spéciales du SPVM, Costa Labos fait l’objet d’une enquête criminelle menée par la Sûreté du Québec (SQ), par souci de transparence, dans une autre affaire.

L’inspecteur-chef Labos est soupçonné d’avoir menti afin d’obtenir un mandat de perquisition visant le domicile du policier Roger Larivière.

Les doutes qui pèsent sur ce haut gradé sont assez sérieux pour que le ministère de la Sécurité publique ordonne à la section des normes professionnelles de la SQ de mener une enquête criminelle.

Selon nos informations, même si le restaurant de son frère a été mentionné dans certaines enquêtes criminelles, la direction du SPVM ne remettrait pas en doute l’intégrité de l’inspecteur.

Flammes

La tentative d’incendie criminel au restaurant Liège a eu lieu vers 3 h 50.

Des employés se trouvaient toujours à l’intérieur du commerce et ont réussi eux-mêmes à éteindre les flammes, a indiqué André Leclerc, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

«Il y aurait possiblement deux suspects qui auraient pris la fuite, mais on n’a pas de description», a précisé l’agent.

Les dommages sont limités. Au moins une vitre a été brisée. Personne n’a été blessé.

Les motifs de la tentative d’incendie n’ont pas été éclaircis. Aucun autre commerce du secteur ne semble avoir été visé.

Un périmètre de sécurité a été établi près de l’avenue Wiseman. Les enquêteurs devaient rencontrer les employés, vérifier les caméras de surveillance du secteur et inspecter la scène.

– Avec la collaboration de Félix Séguin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *