L’arme utilisée pour tuer Trayvon Martin mise aux enchères, puis retirée

Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Dans une annonce publiée sur le site GunBroker, spécialisé dans la vente d’armes à feu, George Zimmerman avait décrit le pistolet comme «l’arme utilisée pour défendre (sa) vie et mettre fin à l’agression brutale de Trayvon Martin».

C’est une «occasion d’acquérir un morceau d’histoire des États-Unis», ajoutait-il à l’attention des potentiels acheteurs.

Le pistolet, un Kel-Tec PF-9 9 millimètres, devait être mis en vente au prix de 5000 dollars à 11h00.

Mais en fin de matinée, le lien avait disparu et l’arme n’était plus référencée parmi celles mises aux enchères.

Contacté par l’AFP, GunBroker n’a pas donné suite.

Le 26 février 2012, George Zimmerman faisait une ronde dans son quartier de Sanford en Floride lorsqu’il a abattu Trayvon Martin, un adolescent noir de 17 ans, qui n’avait pas d’armes sur lui.

L’affaire avait ravivé les tensions raciales aux États-Unis et s’était envenimée en 2013 après l’acquittement de George Zimmerman, parvenu à convaincre un jury populaire qu’il avait agi en état de légitime défense.

Depuis, l’ancien vigile a eu plusieurs démêlés avec la justice, à chaque fois pour des affaires de violence, mais n’a jamais été poursuivi faute de dépôt de plainte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *