Julie Boulet pourrait être blâmée par la commission Charbonneau

TROIS-RIVIÈRES – La députée libérale Julie Boulet sera vraisemblablement montrée du doigt dans le rapport final de la commission Charbonneau.

Selon ce que TVA Nouvelles a appris, Mme Boulet a reçu un préavis de la commission en décembre dernier lui indiquant qu’elle pourrait faire l’objet d’un blâme.

Elle serait la première élue à être ainsi visée. L’ex-ministre Nathalie Normandeau, le Parti libéral du Québec, le Parti québécois et le Directeur général des élections ont également reçu un avis semblable par huissier.

En mai dernier, Julie Boulet avait été questionnée devant la commission Charbonneau sur les méthodes de financement du Parti libéral. Elle avait répété à plusieurs reprises ne jamais s’être impliquée personnellement dans l’organisation des campagnes de financement ni avoir été au courant des objectifs à atteindre.

Durant les trois années où elle a été ministre des Transports, les contributions à sa caisse ont augmenté pour dépasser annuellement les 100 000 $.

La députée avait justifié cette hausse en expliquant que les collectes ne s’étaient pas limitées à son comté de Laviolette, mais avaient également eu lieu dans les villes de Montréal et Québec.

Elle avait assuré que si des entrepreneurs espéraient obtenir une quelconque faveur de sa part en échange de leurs contributions, ils avaient dû être déçus.

Mme Boulet n’a pas voulu commenter mardi les informations obtenues par TVA Nouvelles. On a par contre appris qu’elle entendait se prévaloir de son droit de réplique par écrit à la commission.

Elle n’exclut pas de demander, comme cela lui est aussi permis, d’être réentendue en audition spéciale par la commission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *