Jean Tremblay bouleversé

(Stéphane Bégin) – L’ancien député de Chicoutimi, André Harvey, conservera un excellent souvenir de Jean Lapierre, un homme d’une grande disponibilité et rempli de joie de vivre.

« Nous avons fait une campagne électorale fédérale ensemble à l’élection de 2004. Il était venu dans la région à quelques reprises. Il était d’une grande disponibilité. J’avais connu Jean lors de ses premières années comme analyste à la télévision et nous avons ensuite travaillé ensemble à Ottawa en 2004 », se remémore M. Harvey.

À cette époque, André Harvey avait abandonné le Parti conservateur, où il avait été élu de 1984 à 1993 et de 1997 à 2000. À l’élection de juin 2000, André Harvey s’était présenté pour le Parti libéral de Jean Chrétien. L’ancien premier ministre avait réussi à l’attirer dans son parti en lui promettant la réalisation de la route à quatre voies divisées et du Centre de recherche sur l’aluminium. Deux réalisations qui ont vu le jour dans les années suivantes.

« Je vais retenir la joie de vivre de Jean. Même lors de ses analyses sérieuses, il était en mesure de détendre l’atmosphère. Il était un homme très agréable, un grand communicateur. Il était à son aise dans le monde des médias et devant les caméras », d’ajouter André Harvey.

Celui-ci estime que le décès tragique de Jean Lapierre peut être considéré comme un drame pour sa famille, mais aussi pour l’ensemble des citoyens québécois et canadiens, car M. Lapierre était connu d’un océan à l’autre au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *