Jacques Parizeau: Québec Inc. se souvient

« Nous honorons M. Parizeau pour trois raisons. D’abord, pour la création de la Caisse de dépôt. Ensuite, pour le régime d’épargne-actions (REA), qui a été une initiative structurante pour introduire les Québécois à la Bourse. […] Enfin, la troisième raison est particulière à la Banque Nationale. Parce que lors de son premier mandat comme ministre des Finances, M. Parizeau a confié à une petite firme à l’époque, Lévesque Beaubien, la direction des émissions d’obligations du Québec sur le marché canadien. Par la suite, Lévesque Beaubien a été intégrée dans la Financière Banque Nationale qui, elle, s’est hissée depuis 2012 comme chef de file des émissions d’obligations provinciales au Canada. »

– Louis Vachon, président et chef de la direction, Banque Nationale (222 milliards en actif total)

« J’ai eu M. Parizeau comme professeur en finances aux HEC [fin des années 60] et il a beaucoup influencé mon début de carrière. Je m’en souviens comme d’un professeur exigeant, mais aussi extraordinaire. »

– Jean-Guy Desjardins, président du conseil et chef de la direction, Fiera Capital (91 milliards en actifs sous gestion)

« Respecté de tous, M. Parizeau aura été un grand homme d’État, artisan de plusieurs institutions qui ont marqué le Québec économique moderne. »

– Monique Leroux, présidente et chef de la direction, Mouvement Desjardins (254 milliards en actif total)

« La communauté d’affaires est en deuil d’un grand bâtisseur de l’État québécois et d’un grand Montréalais. […] Par sa grande détermination et son ambition pour la réussite économique du Québec, M. Parizeau a réussi à créer au sein du milieu des affaires un climat de confiance qui n’existait pas auparavant, qui a servi à propulser Québec inc. »

– Michel Leblanc, président et chef de la direction, Chambre de commerce du Montréal métropolitain

« Il aura eu un impact important sur le développement de notre entreprise. […] En 1983, au moment de faire son entrée en Bourse, Cascades est devenue la première entreprise à se prévaloir du Régime épargne-actions du Québec (REA), dont Jacques Parizeau a été l’architecte. En incitant les Québécois à investir dans les entreprises d’ici, il aura permis d’accélérer la croissance de l’économie québécoise. »

– Bernard, Laurent et Alain Lemaire, fondateurs de Cascades

« M. Parizeau partageait une vision et une grande ambition pour l’économie du Québec, qui a mené à la création de la Caisse de dépôt. En osant réaliser ce que peu pouvaient même imaginer à l’époque, il a innové et bâti une institution phare du Québec moderne. »

– Michael Sabia, président et chef de la direction, Caisse de dépôt et placement

« Nous devons aussi à ce grand professeur des HEC la formation d’une génération de gens d’affaires. »

– Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec

« Il l’aimait, sa job. C’était un chef qui avait son franc-parler, qui était exigeant, mais qui savait écouter et partager. Il a été à l’origine de tellement de choses, la Caisse, mais aussi la Société générale de financement, le REA, les politiques fiscales. C’est une perte pour le Québec. »

– Jean Campeau, ancien sous-ministre des Finances et ancien président et chef de la direction de la Caisse de dépôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *