GB: un mort et trois disparus dans l’effondrement d’une centrale thermique désaffectée

Cinq autres personnes ont été hospitalisées suite à cet accident à la «Didcot A Power Station», une centrale thermique au gaz et au charbon qui a fermé en 2013 et qui devait être complètement démolie cette année.

«Je peux confirmer qu’une personne est morte, que cinq ont été hospitalisées et que trois personnes sont portées disparues», a déclaré Mat Carlile, de la brigade locale des sapeurs-pompiers, la Thames Valley Fire Control Service.

Il a ajouté que les secours allaient continuer à chercher d’éventuels survivants «pendant la nuit et les jours à venir», notamment avec l’aide de chiens renifleurs.

Quatre blessés sont dans un état «stable» et un cinquième dans un état sérieux» mais leur vie n’est pas en danger, a annoncé de son côté l’hôpital dans lequel ils ont été admis.

Une cinquantaine de personnes ont par ailleurs été prises en charge sur site après avoir inhalé de la poussière.

Six ambulances et deux hélicoptères médicalisés ont été dépêchés sur place.

Les autorités ont demandé aux riverains de rester chez eux et de fermer leurs fenêtres en raison de la concentration de poussière dans l’air. Mais elles ont précisé qu’aucune fumée toxique n’était à craindre.

Une partie de l’ancienne centrale thermique s’est effondrée vers 16h00 GMT dans un énorme nuage de poussière. Aucune explosion ne s’est produite, selon les pompiers.

La centrale, qui avait été inaugurée en 1970, devait être complètement démolie dans les semaines à venir et des ouvriers étaient en train d’effectuer les derniers préparatifs, selon un responsable syndical, cité par l’agence Press Association.

Les trois imposantes tours de refroidissement de la centrale, située dans une zone industrielle à côté de la ville de Didcot, à 80 km à l’ouest de Londres, avaient été démolies en 2014.

Le bâtiment effondré est situé juste à côté d’une autre centrale thermique, Didcot B, qui est toujours en activité. Un incendie majeur s’y était déclaré dans une tour de refroidissement en octobre 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *