Fusillade à UCLA: un meurtre suivi d’un suicide

Fusillade à UCLA: un meurtre suivi d'un suicide

(98,5 FM) – Une fusillade a fait deux victimes sur le campus de l’Université de la Californie à Los Angeles (UCLA), mercredi. Les autorités policières ont révélé qu’il s’agissait d’un meurtre suivi d’un suicide.

On en parle en ondes :
  • Fusillade à UCLA: une enseignante témoigne. (4:28)

    Publié le mercredi 01 juin 2016 dans Dutrizac
    Avec Benoît Dutrizac

Le chef de la police de Los Angeles, Charlie Beck, a affirmé que le campus était redevenu sécuritaire environ deux heures après que quelqu’un eut fait un appel au 911.

Les premiers coups de feu ont été rapportés vers 10h, heure de Los Angeles, soit vers 13h, heure du Québec. Le drame s,est produit dans un bureau de Boelter Hall, l’édifice où se donnent les cours d’ingénierie.

Selon M. Beck, une arme a été retrouvée à côté de ce qui semblait être une lettre de suicide. Les noms des deux victimes, des hommes, n’ont pas été divulgués.

Des centaines d’agents de services de police fédéraux et locaux avaient envahi le campus, plus tôt mercredi, qui avait aussitôt été bouclé.

Les équipes munies d’équipements tactiques ont fouillé les lieux à la recherche de victimes et de suspects, certaines avec leur arme à la main. Les gens sont sortis des bâtiments avec les bras levés ou leurs mains derrière la tête.

La fusillade s’est déroulée une semaine avant les examens finaux de l’UCLA, l’un des établissements les plus populaires du réseau de l’Université de la Californie avec 43 000 étudiants.

Plusieurs étudiants ont publié des messages sur les médias sociaux afin de prévenir leurs proches et amis qu’ils étaient sains et saufs.

Certains ont décrit des scènes d’évacuation chaotiques et la présence imposante des forces de l’ordre sur le campus. D’autres ont écrit que l’accès aux locaux où ils se trouvaient ne pouvait pas être verrouillé et ont diffusé des photos d’objets comme des photocopieuses et des tables poussées contre les portes.

Les policiers se sont concentrés sur un groupe d’édifices du département d’ingénierie situé près du centre du campus, qui couvre une superficie de 419 acres dans la partie la plus animée de Los Angeles.

Enfermée sur le campus

Professeur au département d’études françaises à UCLA, Françoise Lionnet était en congé mercredi, mais comme elle avait des rendez-vous, elle s’est présentée à son bureau.

«Je suis enfermée dans mon bureau parce que tout le monde doit rester enfermé dans les bureaux. Le campus envoie des textos ou des emails à tous les professeurs et étudiants pour annoncer qu’il y avait eu cette fusillade», a-t-elle dit en entrevue à Dutrizac mercredi vers 14h.

Selon l’enseignante, le tireur est un homme de bonne grandeur qui porte un pantalon et une veste noirs.

Malgré le fait que les autorités policières n’ont pas encore appréhendé le ou les tireurs, la professeur demeure très calme.

«Mon bureau est quand même assez loin de l’autre bâtiment où cela s’est passé. Comme je suis enfermée dans mon bureau, il n’y a pas de raison de s’inquiéter», explique-t-elle sans être alarmée.

(Avec la Presse Canadienne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *