EN DIRECT. "Charlie Hebdo" : Les frères Kouachi cernés par les …

11 heures. François Hollande s’est rendu au ministère de l’Intérieur pour faire un « point sur les opérations en cours »

10 h 50. Les quatre personnes qui ont été grièvement blessées lors de l’attaque contre Charlie Hebdo sont encore en « situation d’urgence », « mais leur vie n’est plus en danger », a indiqué vendredi le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, devant une centaine de préfets réunis place Beauvau.

10 h 46. Une seule personne est bien prise en otage dans l’entreprise où sont retranchés les frères Kouachi à Dammartin-en-Goële.

10 h 36. Le Premier ministre Manuel Valls a affirmé vendredi qu' »il sera sans doute nécessaire de prendre de nouvelles mesures » pour « répondre à la « menace » terroriste, après l’attentat contre Charlie Hebdo. « Nous sommes dans une guerre contre le terrorisme. Nous ne sommes pas dans une guerre contre une religion, contre une civilisation », a ajouté le Premier ministre, à l’occasion d’une réunion des préfets au ministère de l’Intérieur, en présence du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

10 h 35. Le plan de vol des avions décollant et atterrissant à Paris-Charles de Gaulle était perturbé vendredi matin en raison de la proximité géographique de l’aéroport avec Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne). « Par précaution, nous ne faisons plus atterrir pour le moment les avions sur le doublet de pistes nord mais nous les faisons atterrir sur le doublet sud. Les décollages sont en revanche maintenus depuis le doublet nord, proche de Dammartin », a indiqué un porte-parole d’Aéroports de Paris (ADP).

10 h 30. « Non seulement le filet se resserre, mais la nasse est fermée », estime Christian Prouteau, fondateur du GIGN, sur BFM TV. « On ne sait pas s’ils ont un lance-roquettes, et une telle arme peut aller jusqu’à 1 500 mètres », explique un autre expert sur BFM TV.

10 h 22. Le parquet confirme qu’il n’y a pas de victimes.

10 h 15. Pour la première fois, toutes les forces d’intervention ont été réunies pour donner l’assaut. Sont présents sur place : le GIGN, le Raid, le GIPN et la BRI (Brigade de recherche et d’intervention). 5 hélicoptères seraient déployés sur zone. Des témoins évoquent une « zone de guerre ».

Photo des lieux où a lieu la prise d’otage et où les frères Kouachi sont retranchés.

10 h 3. Selon des témoins, des échanges de coups de feu ont lieu dans la zone artisanale de Dammartin-en-Goële. Selon le Monde, qui cite une source dans la gendarmerie, il n’y a pas eu de victime lors de la prise d’otage.






10 heures. Selon un employé d’une entreprise de la zone artisanale contacté par l’AFP, un échange nourri de coups de feu a eu lieu vers 8 h 50.

9 h 50. Un employé serait retenu en otage dans la zone artisanale de Dammartin-en-Goële selon plusieurs médias. Selon l’AFP, la prise d’otage a lieu dans une entreprise de la commune, une imprimerie nommée Création Tendance Découverte. « Il n’y a pas de certitude sur le nombre de personnes à l’intérieur », d’après une source proche de l’enquête.

9 h 42. Le ministre de l’Intérieur confirme l’opération en cours à Dammartin, à 1/2 heure de la zone de recherches de jeudi. Les équipes stationnées vers Villers-Cotterêts se déplacent à vive allure vers la Seine-et-Marne, notamment le GIGN.


9 h 35. La réunion de crise qui était en cours à l’Élysée est écourtée alors que des sources concordantes affirment que les frères seraient retranchés dans la zone artisanale de Dammartin-en Goële (Seine-et-Marne).

9 h 10. Des échanges de coups de feu ont éclaté vendredi matin à Dammartin-en-Goële sur la Nationale 2, selon RTL, qui affirme qu’une prise d’otage est en cours dans une entreprise et qu’un employé au moins serait retenu en otage. Une 206 a été volée dans l’Oise vers 8 h 40 par deux individus correspondant au signalement des frères Kouachi, lors d’un « carjacking ». Ils seraient armés. Sur Twitter un journaliste a posté une photo du secteur montrant des hélicoptères à Rouvres, à 7 minutes de Dammartin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *