Elle blâmait la justice pour ses malheurs

La travailleuse sociale, Henriette Yergeau, qui a bien connu Sonia Blanchette, est convaincue que Lorélie, cinq ans, Loïc, quatre ans, et Anaïs, deux ans, qui ont été noyés par leur mère le 2 décembre 2012, ne sont pas les seules victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *