Écrasement d’hélicoptère en Norvège: les 13 occupants présumés morts

«Nous présumons que les 13 sont morts», a déclaré à l’AFP Børge Galta, un porte-parole du centre de centre de secours de Sola (sud-ouest), en évoquant les 13 occupants du Super Puma qui s’est écrasé en fin de matinée en revenant d’une plateforme pétrolière en mer du Nord. Les secouristes avaient trouvé 11 corps dans l’après-midi.

L’hélicoptère, un Super Puma qui s’est écrasé sur la côte en revenant d’une plateforme pétrolière en mer du Nord, transportait 11 Norvégiens, un Britannique et un Italien, selon le centre de secours de Sola (sud-ouest).

Les secours n’ont pas détecté de signe de survivant après l’écrasement.

«Des recherches ont lieu avec l’espoir de trouver des survivants. Jusqu’à maintenant, nous n’avons pas détecté de signe de survivant», avait déclaré à la presse un porte-parole du centre de secours de Sola (sud-ouest), Anders Bang Andersen, environ deux heures après les premières informations signalant l’accident.

L’appareil qui revenait d’une plateforme pétrolière en mer du Nord s’est écrasé en fin de matinée sur la côte, près de Bergen, la deuxième ville du pays. Il transportait 13 personnes, dont deux membres d’équipage.

L’hélicoptère s’est disloqué près d’un îlot et des morceaux d’épave gisaient à terre et en mer. Une partie de la carcasse reposait sous cinq à sept mètres d’eau, à une vingtaine de mètres de la terre ferme, selon les secours.

Des personnes dont le témoignage a été rapporté par les médias norvégiens ont dit avoir observé l’appareil partir en vrille, puis entendu une forte explosion. Des victimes auraient ensuite été vues en mer.

«Il y a eu une explosion et un bruit de moteur très spécial, alors j’ai regardé par la fenêtre. J’ai alors vu l’hélicoptère tomber à grande vitesse dans la mer. Puis j’ai vu une explosion», a témoigné une riveraine auprès du journal local Bergensavisen.

«Des pièces (de l’appareil) ont volé en l’air», a-t-elle ajouté, en précisant que le rotor s’était détaché.

Certains médias avaient d’abord fait état de personnes secourues, ce qu’aucune autorité ne confirmait deux heures après l’accident.

«Informations horribles sur un écrasement d’hélicoptère», a tweeté la première ministre, Erna Solberg. «Je suis tenue informée en permanence des opérations de secours».

D’après les images télévisées, plusieurs bateaux de particuliers ont rapidement convergé vers un lieu d’où se dégageait une épaisse fumée noire qui s’est ensuite estompée.

Après le drame, de nombreuses embarcations sillonnaient la zone, survolée par plusieurs hélicoptères tandis que des ambulances étaient stationnées en bord de route. Des plongeurs ont aussi été dépêchés sur place.

La police avait appelé sur Twitter à ne pas utiliser de drone.

L’appareil accidenté revenait de la plateforme B de Gullfaks, un des plus grands gisements pétroliers offshore de Norvège. Il s’agit d’un EC225 Super Puma construit par Airbus Helicopters et exploité par CHC Helikopterservice pour le compte de la compagnie pétrolière Statoil.

Statoil a annoncé avoir cloué au sol tous les appareils du même type et mis en place à Bergen un centre d’accueil pour les familles des disparus.

Les médias avaient d’abord évoqué jusqu’à 17 personnes à bord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *