Deux disparus dans la rivière Montmorency

Deux personnes ont possiblement perdu la vie simultanément, mercredi soir, à deux endroits différents de la rivière Montmorency.

D’abord, un homme dans la vingtaine est disparu dans les eaux de la rivière Montmorency dans le secteur des «roches plates» alors qu’il s’amusait avec un groupe d’amis à cet endroit où il est interdit de se baigner.

Au moment du drame, sept amis, qui seraient d’origine birmane, se baignaient près du chemin Royal à Boischatel. La Sûreté du Québec ne peut toujours pas confirmer l’origine de la victime, mais, selon nos informations, le garçon serait un Birman vivant à Québec, ce qui aurait d’ailleurs compliqué l’enquête en raison de la barrière de la langue.

Tout près des lieux de l’incident, une affiche mentionne pourtant l’interdiction de se baigner et le nombre de noyades qu’il y a eu dans les dernières années. Le jeune homme n’avait toujours pas été retrouvé en fin de soirée, quand les recherches ont été suspendues.

«Il y a des recherches qui ont été entreprises par les pompiers, qui ont fait le ratissage des berges. Ils ont également patrouillé la rivière avec des embarcations. Malheureusement, les recherches se sont avérées négatives», a souligné la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ) Christine Coulombe. Ce sont donc les policiers de la SQ qui ont pris la relève alors qu’un hélicoptère a survolé les lieux jusqu’à tard en soirée.

Pêche tragique

En amont de la rivière, sur les terres du Séminaire au nord de Sainte-Brigitte-de-Laval, un homme de 50 ans manque également à l’appel depuis l’heure du souper hier. En après-midi, trois hommes, deux de 50 ans et un de 45 ans se seraient rendus à cet endroit afin de pêcher en canot sur la rivière.

Or, en raison de la force du courant, un des pêcheurs aurait d’abord demandé à être laissé sur la rive, estimant la situation dangereuse. C’est pendant qu’il se rendait chez lui à pied que le canot des deux autres hommes aurait chaviré.

L’un des pêcheurs, qui portait sa ceinture de sauvetage, a réussi à rejoindre la rive et a été transporté par ambulance pour traiter des blessures mineures. L’autre individu aurait toutefois été emporté par la rivière. «On ne sait pas s’il portait sa ceinture de sauvetage», a indiqué Hélène Nepton, de la SQ.

Les policiers de la SQ, ainsi que les pompiers de Sainte-Brigitte-de-Laval ont effectué des recherches sur le terrain, mais la noirceur a mis un terme à celles-ci. Les recherches reprendront aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *