Couillard en faveur d’un troisième lien

M. Couillard mise sur la rencontre entre le maire de Québec, Régis Labeaume, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et le ministre des Transports Laurent Lessard, qui doit avoir lieu d’ici le 12 octobre, pour trouver les meilleures solutions au problème de fluidité entre les deux rives. 

«On vous reviendra lorsqu’on aura trouvé ensemble la façon d’aller de l’avant, mais je veux le dire très clairement : on va faire ça, on a besoin de le faire et, à la fin, on sait qu’il y aura une facture au bout de ça, tout le monde en est conscient», a-t-il soutenu en marge du dévoilement de la statue de Joseph-Elzéar Bernier sur le quai Paquet, à Lévis. 

Par ses propos, le premier ministre a en quelque sorte validé la position défendue par la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Dominique Vien, qui s’est positionnée en faveur d’un troisième lien il y a deux semaines.

Le premier ministre n’a pas voulu s’avancer sur le type de lien ou de solution à privilégier, attendant de voir toutes les données pertinentes sur la question. «On a vu l’étude sur le tunnel, très, très cher, mais il y a certainement d’autres choses qu’on pourrait faire qui aurait un impact très concret pour les gens de la Rive-Sud qui voyagent à Québec tous les jours», a-t-il indiqué.

M. Couillard s’est également engagé à ce que toutes les études sur le troisième lien que possède le ministère des Transports soient rendues publiques, sauf une : celle qui pourrait interférer avec le processus d’appel d’offres pour le pont de l’Île-d’Orléans. 

Lehouillier satisfait

Du même souffle, le premier ministre a soutenu qu’il n’était pas question de reculer sur le service rapide par bus (SRB). «Il va être fait de toute façon, il est déjà dans les cartons, le SRB. C’est pas quelque chose sur lequel on revient, mais là, on voit bien l’importance d’aller plus loin. Oui, ça prenait absolument une solution de transport en commun […] mais il faut également une solution pour les automobilistes.»

Cette prise de position a réjoui le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. «C’est de bon augure pour l’avenir, car on a une ouverture au ministère des Transports pour le troisième lien qu’on avait pas avant […] On sent de plus en plus l’ouverture du gouvernement du Québec.»

Même si le ministre Laurent Lessard est présentement au coeur de la tourmente pour des allégations de conflits d’intérêts, le maire Lehouillier aimerait continuer de travailler le dossier avec lui. «Dans les ministres qui se sont succédé, c’est le ministre qui nous offre le plus d’ouverture.»

M. Lehouillier est heureux également que son homologue Régis Labeaume ouvre la porte à cette avenue. «C’est une belle avancée, c’est une belle évolution. Les grands projets, quand ça se réalise, on va pas chercher le consensus tout de suite.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *