Contre vents et marées, les migrants continuent d’arriver en Grèce

Contre vents et marées, les migrants continuent d'arriver en Grèce

ATHÈNES, Grèce – Des centaines de réfugiés, pour la plupart syriens, ont continué d’arriver en Grèce malgré l’adoption d’une entente internationale visant à les retourner en Turquie.

Alors que l’entente entre l’Union européenne et la Turquie est officiellement en effet, le processus de déportation des migrants n’a pas encore été déterminé. Les autorités grecques et turques doivent tenir des discussions, lundi. La Grèce attend toujours l’arrivée de 2300 experts européens, dont des traducteurs, pour aider à faire respecter l’entente.

Pendant ce temps, l’UE a précisé que toute nouvelle arrivée en Grèce à partir de ce moment sera sujette à une possible déportation.

Au moins 875 nouveaux réfugiés, surtout des Syriens, des Irakiens et des Afghans, ont touché terre sur quatre des îles grecques près des côtes de la Turquie entre samedi soir et dimanche matin. Deux hommes syriens ont été retrouvés morts à bord d’un bateau arrivant sur l’île de Lesbos tandis que deux filles ont été trouvées noyées à l’est de Rhodes, ont indiqué les autorités.

Le plan entre l’UE et la Turquie, conclu vendredi, vise à mettre un frein à la contrebande en renvoyant les migrants qui ne sont pas admissibles à l’asile en Turquie. Selon l’entente, les nations européennes accepteront les réfugiés directement de la Turquie à compter du 4 avril. L’objectif est de décourager les migrants à tenter d’effectuer des voyages dangereux sur la mer Égée à bord de leur propre bateau gonflable.

La Turquie doit aussi augmenter ses efforts pour ralentir l’immigration illégale. L’entente met également de la pression sur Ankara, qui doit obtenir 6,6 milliards $ en fonds pour aider les réfugiés sur son territoire. Elle pourrait en plus mener à des concessions de visa sans précédent pour les Turcs voulant visiter l’Europe et donner un regain d’énergie à la candidature du pays à pour obtenir son statut de membre à l’UE.

La Turquie, qui a déjà accueilli 2,7 millions de réfugiés en provenance de la Syrie, représente un point de départ principal pour l’Europe tandis que la Grèce représente le point d’arrivée. Plus d’un million de migrants sont arrivés en Europe au cours de la dernière année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *