Changements dans l’image publique du SPVM

Une firme de consultants privée a aidé le directeur Pichet dans cette refonte de ses relations publiques. La Ville de Montréal a aussi été impliquée, mais à titre consultatif seulement, selon le directeur.

«C’est entièrement ma décision», affirme-t-il. L’un des principaux changements sera la nomination d’un cadre civil comme chef de division aux communications. Son embauche se fera cet été. Sous sa direction, une nouvelle commandante, Marie-Claude Dandenault, prendra la relève du commandant Lafrenière. Elle était jusqu’ici en poste à l’unité aéroportuaire de Dorval.

«Je veux qu’on soit plus proactifs, plus stratégiques, pas seulement réactifs», a expliqué M. Pichet. Il assure que ce changement n’est pas un «désaveux» de Ian Lafrenière, mais souligne aussi que ce dernier a été «surexposé» ces dernières années. Il était l’officier qui était en poste depuis le plus longtemps au sein de la même unité au SPVM. Il était sollicité à toutes heures du jour et de la nuit et avait aussi été l’objet de menaces à plusieurs reprises.

La décision de le forcer à céder sa place a été difficile à prendre affirme le chef. «Il va continuer à progresser au sein de l’organisation», dit-il. Le principal intéressé était absent lors de l’annonce lundi.

Ces changements surviennent alors que le SPVM a été malmené sur la place publique dans le cadre de plusieurs dossiers controversés ces dernières années, qu’il s’agisse des relations de travail avec ses syndiqués, des moyens de pression de ces derniers, de la gestion des manifestations, ou encore de l’arrestation d’anciens enquêteurs vedettes qui avaient vendu des informations au crime organisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *